Et l’on reparle des cycles de release d’Ubuntu …

Mark Shuttleworth a publié aujourd’hui un billet sur son blog, intitulé « The Art of Release ».

Dans cet article, outre le fait de se féliciter d’avoir pu bâcler sortir la LTS en 6 mois comme prévu, il invite les autres distributions majeures (qui selon lui sont Red Hat RHEL, Novell Suse SLES et Debian) à s’aligner sur un cycle commun de release, plus ou moins calqué sur l’actuel d’Ubuntu : 6 mois pour les versions mineures, 2 à 3 ans pour les versions majeures avec support à long terme.

Mais quelle stupide manie de tout juger à l’aune du respect des délais !

Oh oui, Ubuntu 8.04 est sortie à temps … pas finie par contre, blindée de softs en beta et de bugs encore ouverts, pas bien grave du moment que l’annonce ait été faite à la date prévue.

Non content d’imposer ce cycle ultra-rigide et contestable à sa distrib, il voudrait maintenant que les autres le suivent dans cette voie.

Mais quels en seraient les avantages ???

Au niveau stabilité, on ne peut pas vraiment dire que Ubuntu ait des leçons à donner à Debian ou Red Hat … et niveler les cycles de toutes les distributions aurait pour principal effet de gommer les différences entre celles-ci.

Les spécificités des différentes distributions ne sont-elles pas justement le moteur du libre ?
Chaque distrib avance à son rythme, suivant sa philosophie, et chacun peut prendre chez l’autre ce qui en sort de bon.

Et ce choix permet surtout à chaque utilisateur de trouver chaussure à son pied.

Ce billet est une belle connerie, à mon sens.

Défendre son modèle de développement est une chose qui peut se comprendre, vouloir que les autres distribs l’adoptent, non.
La principale force de la communauté du libre, c’est sa diversité !

À moins qu’il pense égoïstement que cela facilitera le travail des développeurs de sa propre distribution …

2 réflexions au sujet de « Et l’on reparle des cycles de release d’Ubuntu … »

  1. Salut,
    pffff je suis la mauvaise graine…
    J’en ai mis du temps à choisir une distribution qui me conviennent.
    A mon avis, j’ai bien du tester la moitié de celles-ci.
    Pour revenir à …Debian.
    Lenny pour être un peu plus précis.
    Pourquoi ?
    convenances personnelles ( choix philosophique, stabilité, richesse des paquetages, pureté structurelle des fichiers de configuration … ).
    Donc non, je ne suis pas d’accord avec Marc sur cette idée.
    Ubuntu est une distribution acceptable, tellement loin de sa mère qu’elle en est devenue une grande distribution qui doit avoir son propre rythme de développement et sa propre recherche technologique/ergonomique.
    Un peu trop facile de regarder ce que les autres sortent pour le récupérer et l’adapter pour soit.
    Marc veux une grande distribution,soit mais fait encore des efforts.
    Cordialement

  2. Tout à fait d’accord avec toi.
    (bienvenue d’ailleurs ;))

    J’ai commencé avec Ubuntu, c’est vraiment une très bonne distribution mais elle pâtit un peu de son cycle de développement et du marketing de Canonical.

    J’ai aussi un peu essayé quelques autres distribs, puis 6 mois après je me suis aussi fixé sur Debian.
    Pas d’idéologie, de la convenance tout simplement.
    Il faut juste un peu plus trifouiller que sous Ubuntu, mais la base du fonctionnement reste la même.

    La principale qualité d’Ubuntu, c’est d’être un cheval de troie qui fera découvrir GNU/Linux aux débutants : ça aide considérablement à la migration de ne pas avoir à se taper les trucs chiants à mettre en place (du genre les drivers proprio, un simple clic au lieu du classique module-assistant, pas tellement difficile dans l’absolu, mais qui refroidit quand on ne connaît pas).

    Rien que pour ça, Ubuntu mérite d’exister.

    Effectivement, un peu plus d’humilité et de soin dans le développement ne feraient pas de mal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


six − 2 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>